CGR m’a agresser – la suite

D’abord, merci aux milliers de lecteurs du précédent billet « CGR m’a agresser« , merci à Korben qui a relayé l’information, et merci aux centaines de twitterers qui l’ont RT, ainsi qu’aux blogueurs qui s’en sont fait echo sur leur blogs. Pour les réticents, je confirme l’existence d’un « Effet Korben », véritable accélérateur de buzz. Je ferais d’ailleurs un prochain billet déjà intitulé « Autopsie d’un buzz », ou je détaillerais la façon dont tout ça c’est passé sur internet.

Merci donc pour votre soutien, car quand j’ai écrit ce billet je me sentais un peu seul, et je suis rassuré de savoir que la force d’indignation des internautes français devant les comportements déviants et encore présente et bien vivace.

Je vais brièvement relater ici la suite temporaire des évènements.

Je suis allé déposer plainte lundi, et la Police m’a demandé de repasser à l’hopital pour faire « valider » mes blessures par le médecin de l’Unité Médicale Judiciaire, l’UMJ [l'avis du médecin urgentiste n'étant pas valable]. Et l’UMJ est située dans l’enceinte de l’hopital, pas loin du service des urgences où les pompiers m’avaient emmenés. Mais la procédure étant ce qu’elle est, il faut d’abord déposer plainte, puis aller à l’UMJ.

Bien sûr, si la Police prenait immédiatemment votre plainte, par exemple lors de l’attente interminable aux urgences, au lieu d’interviewer rapidement les employés du cinéma CGR de Torcy sur main courante, et que l’UMJ était représentée à ces horaires, cela pourrait se faire dans la foulée. Mais cette procédure très orientée vers la protection des victimes, c’est l’USV, c’est à la télévision, et c’est aux USA. En France, on en est loin. De plus pour aller voir l’UMJ, il faut prendre rendez-vous, et celui-là m’a été donné sous 48 heures.

Ne pouvant conduire, j’ai attendu la disponibilité d’un bon samaritain (le même que la dernière fois), et direction l’UMJ. Premier obstacle, embouteillage devant l’hopital pour cause de grève du service des urgences et distribution de tracts à l’entrée. A deux jours près, je ne sais pas ou m’auraient emmenés les pompiers.

Second obstacle, trouver l’UMJ. Avec des panneaux dignes d’une feuille A4, il a fallu faire deux fois le tour de l’enceinte pour y arriver. Finalement, on me dépose sur la route devant le batiment.

Troisième obstacle, l’accès au batiment est barré par une grande barrière, et le sol est constitué de gros graviers, particulièrement peu stables, sans compter que le sol est mouillé par la pluie qui tombe depuis deux jours. Je vous rappelle que j’ai une luxation de l’épaule et une entorse de la cheville. Facile pour faire du tout terrain. Première étape, un escalier de sept marches glissantes, pour arriver à un palier ou une minuscule affiche indique que l’accès se fait par l’arrière du batiment.

Redescente, glissante, avec entorse je le rappelle., et direction l’arrière du batiment. Une centaine de mètres sur les graviers plus tard, arrivée devant 22 marches d’escalier! Les gens qui viennent là, ils ne sont pas censés être un peu mal en point? Après une dizaine de minutes de boitillage, j’ai fini par arriver sur place, ou un médecin (enfin je crois, il ne s’est pas présenté, et n’avait pas de blouse), m’a posé une série de questions en cochant les cases d’un formulaire, vaguement palpé l’épaule et la cheville, ainsi que le cou ou j’ai depuis deux jours de grosses douleurs.


Un quart d’heure plus tard, je suis libéré. Et à nouveau le parcours du combattant pour revenir jusqu’à la voiture. A aucun moment lors de la prise de rendez-vous il ne ma été précisé que ce serait aussi difficile d’accès.

De retour à mon domicile, j’ai appelé le siège de CGR à la Rochelle. La standardiste m’a passé le Directeur des Ressources Humaines du groupe CGR, Clément Foussal de Belerd (sic), car Jocelyn Bouyssy, le Directeur Général n’était pas disponible. J’avais juste demandé le service client, mais bon, je ne vais pas me plaindre!

Et là, je suis sidéré d’apprendre qu’il n’a pas été informé du problème rencontré par ses employés au Cinéma CGR de Torcy Bay1 (interview policier), ni même de l’agression dont j’ai été l’objet! Il m’a très poliment dit qu’il allait mener son enquète, et qu’il reviendrait vers moi. Que les faits s’ils sont avérés sont inadmissibles, qu’en aucun cas le groupe CGR ne tolérait ni ne cautionnait ces pratiques. Et ça, c’était avant-hier. Aujourd’hui, j’ai rappelé, et la standardiste, à l’annonce de mon nom, m’a immédiatement répondu qu’il était en réunion.

Il y aura donc encore un épisode, voir plusieurs, à ce billet, car j’attends également le retour de la Police suite à mon passage à l’UMJ et la décision du Parquet de poursuivre ou non CGR et ses employés. Désolé de traîner à la conclusion, mais tous ces gens (Police, Parquet, Procureur, Hopital, CGR…) sont tout de même assez peu pressés.

Vous pouvez toujours me suivre sur Twitter => @barrabe mot clés keywords : CGR Cinéma salle heures horaire Torcy la Rochelle horaires films salles agression danger agresser violence multiplexe Marne la Vallée Lognes Collegien Bay1 Bay2 UMJ

à lire aussi:

::

Share |

::

Le barrablog supporte OnlineTutos, des tutoriaux gratuits en français, et le plus récent tutorial sur Twitter!

access to Barrabe.tel    access to Osteo.tel, Ostéopathe à Paris

   CTRSP974

C’est un BarraBillet du Barrablog et personnes me suivent sur Twitter! i

18 Responses to "CGR m’a agresser – la suite"

  • Sanji says:
  • Mr Délicat says:
  • EricD says:
  • fxbodin says:
  • bouzou says:
  • Maxio says:
  • Antoine says:
  • hector says:
  • Sonny says:
  • Patrick, WebRoutard says:
  • lured says:
  • polo says:
  • Maître Zen says:
Leave a Comment